L'allergie alimentaire chez l'enfant

Lorsqu'il y a allergie alimentaire ou difficulté à digérer certains aliments, la tâche quotidiene la plus normale qui consiste à bien nourrir son bébé se complique.
Il faut distinguer entre une allergie véritable, qui est un problème médical sérieux, et une intolérance, qui est surtout gênante, sans plus de gravité.

allergie alimentaire

Sa Définition

Lorsque le corps entre en contact avec une substance qu’il ne reconnaît pas, l'organisme commence à fabriquer des anticorps et des globules blancs contre les protéines contenues dans les aliments. Il s’agit d’une réaction excessive de l’organisme à une molécule présente dans un aliment qu’il considère être intrus. C’est cette réaction qui est responsable des symptômes de l’allergie.


Ses symptômes
  • vomissements
  • diarrhée
  • urticaire et autres formes d'éruptions
  • perte ou stagnation de poids
  • eczéma
  • nez qui coule et respiration sifflante
  • gonflements et toux
  • plus grave, des chocs anaphylactiques




alimentation bébé

7-250x250_JC_Maternité

Ses causes

80% des allergies alimentaires sont mises en évidence après contact avec:

  • Le lait est la cause la plus répandue des réactions allergiques chez les jeunes enfants. Environ 10% sont allergiques au lait de vache mais, dans près de 95% des cas, l'allergie passe avant l'âge de 4 ans.
  • Les allergies aux noix, aux fruits de mer, et à l'albumen (blanc d'œuf) sont le deuxième type le plus répandu. Près de 30% sont allergiques au blanc d’œuf. Les réactions à ces aliments ont moins de chances de disparaître à mesure que l'enfant grandit et peuvent lui être source de problèmes la vie durant.
  • Les arachides sont une autre cause fréquente de réactions allergiques. Les arachides ne sont pas vraiment des noix — mais plutôt des légumineuses, comme les pois — bien souvent, les enfants qui sont allergiques aux arachides n'ont aucune réaction aux amandes, noix et autres vraies noix.
  • L'intolérance au gluten, l'incapacité à digérer une protéine contenue dans le blé, peut être grave. Considéré comme un problème immunitaire héréditaire de l'intestin, ce type d'intolérance peut nuir à l'absorption de nombre de nutriments et entraîner ainsi des problèmes au niveau de la croissance et de la prise de poids, et causer diarrhée ou constipation, et irritabilité. L'intolérance au gluten peut se manifester peu après l'introduction de produits à base de blé, notamment céréales ou pains, dans le régime alimentaire de l'enfant.

Avant 3 ans, l’enfant est principalement touché par l'allergie au lait de vache et par l'allergie à l'œuf.Au delà de 3 ans, on retrouve surtout l’allergie à l’arachide.

Enfin, il y a une prédisposition génétique à être allergique: le risque pour bébé d’être allergique atteint 50% lorsque les deux parents sont allergiques.

manan bébé

Un bébé allergique ? Que faire ?

Une allergie alimentaire est souvent due à une immaturité de l’organisme d’où sa fréquence chez le petit enfant et ses améliorations avec l’âge.

Lisez attentivement la liste des ingrédients des produits alimentaires préparés industriellement. Si vous avez peur de vous tromper, optez de préférence pour les aliments ou petits pots clairement étiquetés « sans gluten ».

Pas question de priver votre enfant de dessert puisque dans la famille des farines sans gluten vous avez le choix entre les farines de riz, de maïs, de sarrasin, de châtaigne, de quinoa, de pois chiche ou la fécule de pommes-de-terre.

Réagir en prudence

Les conseils sont rigides mais peuvent se montrer efficaces en cas de risques d'allergie alimentaire identifiée chez votre enfant :

  • Evitez les cacahuètes durant le dernier trimestre de grossesse et durant l’allaitement.
  • Evitez une diversification alimentaire trop précoce (avant 4 mois); attendre 6 mois d'âge.
  • Lors de la diversification alimentaire, n’introduisez pas plus d’un nouvel aliment par jour, afin de mieux l’identifier en cas d’une allergie alimentaire.
  • Avant l’âge d’un an, n’introduisez pas certains produits allergisants tels que fruits à poils (fraises et framboises), fruits exotiques (kiwis, mangues), œufs, crustacés et arachides.
  • Attendez ses 3 ans pour la cacahuète ou produits à base d’arachide (gâteau apéro par exemple…)
  • Préférez l’allaitement maternel et évitez le lait de vache si les parents sont tous les deux allergiques.
  • Ne mettez pas en place de régime excessif. Sous prétexte de protéger votre enfant, vous le priveriez d’aliments indispensables à sa croissance.

Quelques précautions à prendre dans les familles à risque allergique

Un enfant est à risque allergique si l'un des parents, ou les deux, ou un frère ou une sœur, souffrent d'allergie. Pour éviter que l'enfant ne devienne lui aussi allergique, il doit passer par quelques mesures de la naissance jusqu'à 3 ans:

  • L'allaitement maternel est conseillé. Eviter d'utiliser le lait à base de soja, donner du lait hypoallergénique (HA).
  • Attendre 6 mois révolus pour diversifier l'alimentation.
  • Attendre aussi pour donner certains aliments a risque: kiwi, céleri, œuf, poisson, crustacés après 12 mois, arachide, noix, amande, noisette après 4-5 ans.
  • Préparer les repas de votre enfant à la maison car les ingrédients sont connus.

> Haut de page allergie alimentaire chez l'enfant

7-250x250_JC_Maternité

9-120x90_JC

Menus journaliers | Recettes pour bébé | L'allergie alimentaire chez l'enfant

9-120x90_JC 7-120x600_JC_Maternité