Les grossesses à risques

Les grossesses à risques nécessitent une surveillance plus étroite et particulière.

Cette surveillance permet de prévenir d'éventuels accidents et donc de réduire les handicaps de naissance ainsi que la moralité infantile et maternelle.

Les facteurs de la grossesse à risques :

L'âge de la femme enceinte

Quand la future mère est très jeune, moins de 18 ans, certains risques sont plus importants que chez une femme plus âgée.

  • Le risque de toxémie gravidique caractérisée par de l'albuminurie et de l'hypertension est multiplie par 3,
  • Le risque de l'accouchement prématuré par 2,
  • Le risque de moralité périnatale par 2,
  • Le risque d'avoir un enfant mongolien est augmenté.

On considère aussi une grossesse à risques quand la femme a plus de 38 ans, sa grossesse est menacée par le risque de maladies associées à la grossesse.

Il s'agit le plus fréquemment d'hypertension et de maladies rénales qui peuvent avoir un retard dans le développement de l'enfant.

Il faut savoir que le taux de césarienne est plus élève, notamment quand il s'agit d'un premier accouchement. Le risque de fausse couche est également très élevé.

Mais le risque le plus grave, lié directement à l'âge de la femme, reste la trisomie 21, plus couramment appelée le mongolisme.

Pour cette raison une amniocentèse est presque systématiquement pratiquée pour dépister toute anomalie de cet ordre.

Le nombre de grossesses précédentes

à partir du 4ème enfant, le risque d'une présentation anormale et d'un accouchement difficile augmente car l'utérus peut avoir perdu une partie de son tonus et donc de son pouvoir de contractibilité.

Les hémorragies au moment de la délivrance sont plus fréquentes.

Le risque de ces grossesses tient beaucoup au fait que la femme qui attend son 4ème ou 5ème enfant a tendance à être négligente dans ses précautions d'hygiène et dans la surveillance générale de sa grossesse.


Les grossesses multiples

La mère est particulièrement surveillée quand elle attend des jumeaux ou plus.

En début de grossesse, les probabilités d'avortement spontané sont assez grands.

Plus tardivement c'est l'accouchement prématuré qui est à craindre car il peut y avoir, dans le cas de vrais jumeaux, un excès de liquide amniotique, ou hydramnios.

L'hospitalisation est nécessaire dans ce cas.

La toxémie gravidique, albuminurie, hypertension et œdème est plus fréquente également et nécessite une hospitalisation.

Les maladies de la future mère

Elles peuvent entrainer une souffrance fœtale, des malformations, un avortement ou un accouchement prématuré.

Les maladies incriminées sont

  • l'alcoolisme,
  • l'anémie,
  • le diabète,
  • l'hépatite virale,
  • l'herpès,
  • l'hypertension artérielle,
  • l'incompatibilité rhésus,
  • l'infection urinaire,
  • la listériose,
  • la rubéole
  • le Sida.

Les mères présentant une de ces maladies seront tout particulièrement surveillées pendant toute la durée de leur grossesse.


Les problèmes de constitution de la mère

Peut être consideré comme grossesses à risques aussi touts problèmes de constitution de la mère qui peuvent engendrer des problèmes au cours de la grossesse mais surtout au moment de l'accouchement dans les cas suivants :

  • Anomalies du bassin, il peut être trop petit, malformé de naissance ou encore déformé à la suite d'un accident.
  • Utérus trop petit avec un ou plusieurs kystes ou encore d'utérus rétroversé.

> Haut de page Grossesses à risques


Conception | Test de grossesse | Fécondation artificelle | Calandrier
Analyse obligatoire | Malaises | Grossesse à risques | Enfant anormal
Grossesse gémellaire | Alimentation de la femme enceinte
Rapports sexuels | La fausse couche | Tabac & Alcool

vêtements de grossesse